Marcher au milieu du lac – David Grumel & Neeskens – Say Hello

janvier 2020

Cela fait quelque temps que l’Imagerie films collabore avec David Grumel sur certains projets. Nous adorons son style musical et c’est toujours passionnant de travailler à ses côtés. Quand il commence à composer, c’est comme un sorcier qui mélange sa marmite de secrets, nous ne comprenons pas tout, mais nous sommes à chaque fois émerveillés du résultat !

 

Alors quand il nous a demandé de réaliser son prochain clip, nous avons dit oui avec plaisir ! Et donc nous nous sommes mis en route pour mettre en scène le projet « Say Hello », un voyage vers l’aventure et l’amitié.

Une ballade simple et attachante, qui résonne comme une ode à l’optimisme.

 

Très vite dans la conception du projet nous sommes arrivés sur quelques idées fortes :

  • Tourner en intérieur dans un lieu mythique des bords du lac d’Annecy
  • Créer des visuels forts par une séquence au milieu du lac
  • Créer une deuxième séquence forte au sommet de la montagne « La tournette ».

 

 

Pour des raisons de logistique et de coût, nous nous sommes limités à la séquence au milieu du lac et au décor intérieur.

Dans cet article nous allons principalement nous intéresser à la conception de la scène du lac .

Maintenant que l’idée était posée, il fallait assurer sa faisabilité technique, et nous sommes alors rentrés dans une phase plus importante que prévue.

1 – REPÉRAGES

Avant d’engager trop de travail, il convient d’aller vérifier que l’idée peut fonctionner.  Nous nous sommes donc rendus (en paddle) dans la zone des hauts fonds à proximité du château de Duingt pour effectuer des repérages. Dans nos souvenirs on nous avait dit « Il y a une zone au milieu du lac où l’on peut se tenir debout ». C’était le moment de vérifier : bonne nouvelle, c’était vrai !

Mauvaise nouvelle, le sol est composé de grosses pierres pas super stables, et surtout, cette zone étant dangereuse pour les bateaux, elle est balisée par des bouées et des panneaux solides, ancrés dans ce haut fond. On est bien au milieu du lac, mais la signalisation trahit les hauts fonds.

 

2 – AUTORISATIONS

Vouloir tourner au milieu du lac c’est bien, avoir le droit de tourner au milieu du lac, c’est encore mieux. Nous nous sommes donc mis en contact avec la DDT (direction départementale du territoire) pour avoir leur accord. Présentation du dossier, plan de circulations, conditions de sécurité, assurances … Nous avons suivi leurs préconisations et leurs demandes pour pouvoir être en règle. Une fois les formalités vérifiées, nous avons eu notre sésame ! Un arrêté préfectoral qui avertissait tous les acteurs/exploitants du lac et qui nous donnait l’autorisation de tourner. Nous les remercions encore aujourd’hui !

 

 

3 – TOURNAGE

C’est le moment excitant où l’on espère que tout va se dérouler comme prévu. Les conditions météo sont correctes, les bateaux sont là. Premier obstacle, les praticables sont extrêmement lourds, et l’on saisit immédiatement que la tâche va être plus ardue qu’imaginée. Une fois chargés sur les bateaux, en route vers les hauts fonds ! Alors que nous nous approchons de notre point de chute, nous prenons un petit moment pour réaliser que nous allons devoir réussir en moins de 1h30, une chose qui n’a jamais été testée avant. Un petit moment magique, plein de doute et d’excitation !

 

 

Au final tout se déroule sans accrocs. David Grumel pose son piano sur notre structure, l’ensemble apparaît suffisamment stable pour commencer. Mais il faut aller vite, la lumière est belle, mais ne durera pas, et surtout des activités nautiques vont bientôt commencer qui peuvent mettre à mal notre structure du fait qu’elles génèrent des vagues.

Nous lançons le drone, nous tournons à la RED depuis le bateau, plus une caméra aquatique, et tout s’enchaîne sans problème. Nous rentrons heureux, un peu abasourdis par cette expérience hors-norme.

 

4 – EFFETS SPÉCIAUX

Les équipes de l’Imagerie se mettent en rang pour attaquer la post production du clip. Le montage avance bien et les plans Lacs prennent leur place dans la timeline du film.

Il est donc temps de créer la magie !  Les bouées étaient vraiment présentes dans les plans, mais avec du temps, de la persévérance et un maximum d’After Effects, l’illusion opère ! 

 

 

 

Et voilà, nous vous laissons découvrir le résultat, en espérant que cela vous plaise !

 

 

Boat driver #1 : Emmanuel Ny Boat driver #2 : Barry Clague
Thanks to Séverine @ Direction Départementale du Tourisme 74, Julien Lemaray & Barry Clague, Vincent @ Ski&Wake74, Emmanuel Ny, Thomas Garcin @ Accord & Co, Manue @ Zepanek Coiffeurs Aurélie Chazal Big tanks to Maël & Neeskens, Melissa, Hugues de Certeau whom make it possible

 

 

 

 

03
Suivez-nous pour découvrir l'envers du décor
Newsletter